PAS OUBLIÉ

Il y a quelques années, lorsque mon mari et moi visitions le Smithsonian Air and Space Museum à Washington DC, nous avons remarqué une poussette laissée sans surveillance. Nous avons présumé que les parents l’avaient laissée là parce qu’elle était trop encombrante et qu’ils portaient maintenant leur enfant. En nous en approchant, nous y avons toutefois vu un bébé endormi. Où étaient donc passés les parents… le frère ou la sœur… la baby-sitter ? Nous sommes restés à proximité pendant un certain temps avant d’alerter une autorité du musée. Personne ne s’était présenté pour réclamer le précieux poupon ! La dernière fois que nous l’avons vu, on l’acheminait dans sa poussette vers un lieu sûr. Cette expérience m’a fait réfléchir à ce que l’on doit ressentir en se faisant abandonner. Le sentiment que personne ne se soucie de soi doit être accablant. Quel sentiment réellement douloureux ! Cependant, même s’il est possible que des gens nous abandonnent, l’amour et la présence de Dieu nous sont assurés. Le Seigneur nous promet de ne jamais nous abandonner (De 31.8). Il sera à nos côtés partout où nous irons « tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Mt 28.20). Le Seigneur respectera toujours ses engagements envers ses enfants. Même si d’autres nous ont abandonnés, nous pouvons avoir l’assurance qu’il tiendra promesse en veillant à ce que rien ne « nous [sépare] de l’amour de Christ » (Ro 8.35-39). Cindy - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire