LA CONSTRUCTION ROUTIÈRE

Ici, au Michigan, nous plaisantons en disant que nous avons deux saisons : l’hiver et la construction routière. Nos durs hivers endommagent les surfaces routières, si bien que des équipes en amorcent la réparation dès le dégel. Même si l’on parle de « construction », ce travail ressemble plus à une « destruction ». Dans certains cas, il ne suffit pas de remplir des nids de poules. Il faut remplacer l’ancienne route par une nouvelle. C’est d’ailleurs l’impression que nous procure parfois le travail que Dieu fait dans notre vie. Dans tout l’Ancien Testament, Dieu dit à ses enfants de s’attendre à ce qu’il accomplisse des rénovations considérables sur la route entre lui et eux (És 62.10,11 ; Jé 31.31). Lorsque Dieu a envoyé Jésus, les Juifs ont eu l’impression que Dieu détruisait le chemin menant à lui. Jésus ne détruisait toutefois rien. Il l’achevait (Mt 5.17). L’ancien chemin pavé de lois est devenu un nouveau chemin pavé de l’amour sacrificiel de Jésus. Dieu est encore à l’œuvre, en train de remplacer les anciens chemins du péché et du légalisme par le chemin de l’amour que Jésus a achevé. Lorsqu’il nous enlève nos anciens modes de pensée et de comportement, il se peut que nous ayons l’impression qu’il est en train de détruire tout ce que nous connaissons bien. Dieu ne détruit toutefois rien ; il nous bâtit un meilleur chemin. Et nous pouvons avoir l’assurance qu’il en résultera de meilleures relations avec les autres et une relation plus intime avec lui. Julie - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire