DES BONTÉS INÉPUISABLES

En me promenant dans l’aéroport O’Hare de Chicago, quelque chose a capté mon regard : le chapeau que portait une personne en train de traverser le hall à la course. Ce qui a retenu mon attention, c’est le message qu’il véhiculait en seulement deux mots : « Deny Everything » (Niez tout). Je me suis demandé ce qu’il signifiait. Ne reconnaissez jamais votre culpabilité ? Ou encore, refusez-vous les plaisirs et les luxes de la vie ? Je me suis interrogé sur le mystère de ce message des plus simples. Un des disciples de Jésus, Simon Pierre, a nié certaines choses. Dans un moment crucial, il a même nié trois fois connaître Jésus ! (Lu 22.57,58,60.) Son geste de dénégation mû par la peur a suscité en lui une telle culpabilité et un tel malaise que, brisé par son échec spirituel, il n’a pu que sortir pleurer amèrement (v. 62). Le reniement de Christ par Pierre, comme nos propres instants de reniement spirituel, ne pourrait toutefois jamais diminuer la compassion de Dieu. Le prophète Jérémie a écrit : « Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme. Elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande ! » (La 3.22,23.) Réjouissons-nous de ce que, lorsque nous essuyons un échec, notre Dieu fidèle use d’une miséricorde et d’une compassion inépuisables envers nous ! Bill - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire