UNE VIE ÉCLATANTE

Selon la Fédération internationale de basketball, ce sport est le deuxième le plus populaire au monde. On estime à 450 millions le nombre de ses adeptes sur toute la terre. Aux États-Unis, le tournoi annuel de la NCAA, qui se tient en mars, souligne souvent l’apport de l’entraîneur légendaire John Wooden. Au cours des 27 années où il a travaillé pour l’UCLA, ses équipes ont fracassé tous les records en remportant dix championnats nationaux. Aujourd’hui, on se souvient de John Wooden, qui est mort en 2010, non pas uniquement pour ses réalisations, mais également pour la personne qu’il était. Wooden a vécu sa foi chrétienne et son intérêt sincère pour les autres dans un milieu souvent obsédé par la victoire. Dans son autobiographie, intitulée They Call Me Coach , il a écrit : « J’ai toujours cherché à faire comprendre que le basketball n’est pas le plus important. Il représente peu de chose au regard de la totalité de la vie. Il n’y a qu’un seul genre de vie qui soit véritablement victorieux, celui de la personne qui met sa foi entre les mains du Sauveur. À moins de cela, nous empruntons un parcours nous faisant tourner en rond et ne nous menant nulle part. » John Wooden honorait Dieu dans tout ce qu’il faisait, et son exemple nous met au défi d’en faire autant. Jésus a dit : « Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux » (Mt 5.16). David - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire