SAINTE NUIT

Simon avait émigré des Pays-Bas aux États-Unis. Sa femme, Kay, et leurs trois enfants étaient nés en sol américain. Puis Jenny a épousé Roberto du Panama. Bill a épousé Vania du Portugal. Et Lucas a épousé Bora de la Corée du Sud. La veille de Noël, réunis en famille pour célébrer, ils se sont mis à chanter « Sainte nuit » dans leurs langues maternelles – ce qui était des plus agréables à entendre pour le Seigneur de la terre qui les regardait célébrer la naissance de son Fils. Il y a deux mille ans, le silence d’une nuit tranquille s’est soudain interrompu lorsqu’un ange a dit aux bergers qu’un enfant venait de naître : « Ne craignez point ; car je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie » (Lu 2.10). Puis une multitude d’anges se sont mis à louer Dieu, en disant : « Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, et paix sur la terre parmi les hommes qu’il agrée ! » (v. 14.) Christ le Seigneur, le Sauveur du monde, était né ! Le don que Dieu nous a fait par sa grâce, son Fils, qui nous a été annoncé il y a longtemps par cette sainte nuit, est encore offert à tout le monde – « de tout peuple, et de toute nation » (Tit 2.11-14 ; Ap 5.9,10). « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jn 3.16). Cindy - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire