DES BRIQUES SANS PAILLE

Nous sommes nombreux à relever le défi de travailler avec des ressources limitées. Possédant moins d’argent, moins de temps, une énergie vacillante et moins d’assistants, notre charge de travail risque de rester la même. Il arrive même parfois qu’elle augmente. Il y a d’ailleurs un dicton qui résume bien ce problème : « Plus de briques, moins de paille. » Cette phrase évoque les difficultés que les Israélites ont connues en tant qu’esclaves en Égypte. Pharaon a décidé de cesser de leur fournir de la paille, mais tout en exigeant d’eux qu’ils produisent le même nombre de briques chaque jour. Ils ont parcouru le pays pour trouver de quoi fabriquer les briques, tandis que les inspecteurs de Pharaon les battaient et les forçaient à travailler plus dur (Ex 5.13). Les Israélites se sont découragés au point de ne pas écouter Dieu lorsque celui-ci leur a fait dire par Moïse : « [Je] vous délivrerai […] et je vous sauverai à bras étendu » (6.6). Même si les Israélites ont refusé d’entendre le message de Dieu, ce dernier a continué de guider et de diriger Moïse, le préparant à s’entretenir avec Pharaon. Dieu a pris fidèlement le parti d’Israël – œuvrant en coulisse. À l’instar des Israélites, nous risquons d’en venir à perdre courage au point de faire fi des sources d’encouragement. En période sombre, il est réconfortant de nous rappeler que Dieu est notre Libérateur (Ps 40.18). Il œuvre sans cesse en notre faveur, même si nous ne voyons pas ce qu’il est en train de faire. Jennifer - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire