Se tenir debout

Le mal n’est pas à imputer au plus grand nombre. En effet, les actes les plus horribles de l’histoire n’ont été commis que par une poignée d’auteurs. Ces agents du mal n’ont pas eu à persuader les autres de participer à leurs péchés. Ils les ont simplement convaincus de donner leur approbation. La majorité des Allemands n’a pas pourchassé et tué les Juifs, mais elle a permis à son gouvernement de le faire. La majorité des Américains n’a jamais possédé d’esclaves, mais elle a accepté que ses voisins en possèdent. Le mal n’a besoin que d’une majorité silencieuse, témoin des événements, mais inactive devant ces derniers. La passivité était l’un des nombreux défauts d’Achab. Il a cédé devant sa femme Jézabel, une reine étrangère qui l’a poussé à adorer Baal (1 R 16.31). Lors du massacre des prophètes de Baal par Élie sur le mont Carmel, Achab avait couru chez lui pour tout rapporter à Jézabel. C’est elle et non Achab qui a promis à Élie de prendre sa revanche (19 1,2). Achab n’a pas désapprouvé. Lorsque Naboth a refusé de céder sa vigne, Achab est retourné dans sa « maison, triste et irrité » (21.4-6), et il a raconté à Jézabel ce qui était arrivé. Elle lui a répondu : « [Que] ton coeur se réjouisse ; moi, je te donnerai la vigne de Naboth de Jizreel » (v. 7). Et c’est ce qu’elle a fait. Achab a tout simplement accepté l’idée. Achab était passif, mais il n’était pas innocent. Dieu a déclaré qu’il était le plus méchant des rois d’Israël. Il n’a peut-être pas appuyé sur la détente, mais il a autorisé l’assassinat de Naboth et il a contribué à l’apparition de l’idolâtrie en Israël. Cela devrait nous amener à réfléchir. Quel mal serions-nous silencieusement en train de tolérer ? Croisons-nous les bras lorsque nous sommes témoins d’intimidation et d’abus ? Restons-nous silencieux devant des chrétiens qui rejettent les vérités fondamentales de la foi ? Nous trouvons peut-être difficile d’avoir le courage de leur faire face, mais étant donné que le plus grand péché d’Achab était l’idolâtrie, comment pouvons-nous ne pas défendre Dieu et sa Parole véritable ? Jennifer - Pain Quotidien

Le mal n’a pas besoin de quelqu’un pour militer en sa faveur. Il gagne à chaque fois que nous ne nous y opposons pas.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire