TIRÉ À QUATRE ÉPINGLES

Il nous a toujours été difficile de faire en sorte que nos enfants soient bien vêtus à l’église. Dix minutes après être arrivé à l’église, tiré à quatre épingles, notre petit Matthieu semblait ne pas avoir de parents. Je le voyais courir dans le corridor avec sa chemise à moitié sortie de son pantalon, ses lunettes te travers, ses chaussures éraflées et ses vêtements ornés de miettes de biscuits. Laissé à lui-même, il était d’apparence négligée. Je me demande si c’est ce à quoi nous ressemblons parfois. Après que Christ nous a revêtus de sa justice, nous avons tendance à nous égarer et à suivre des voies qui donnent l’impression que nous n’appartenons pas à Dieu. Voilà pourquoi la promesse de Jude, selon laquelle Jésus peut « [nous] faire paraître devant sa gloire irréprochables et dans l’allégresse », me procure de l’espoir (Jud 1.24). Comment éviter de ressembler à quelqu’un qui n’a pas de Père céleste ? Si nous nous soumettons de plus en plus à son Esprit et à ses voies, il nous empêchera de tomber. Imaginez combien plus droite notre vie deviendrait si nous passions du temps dans la Bible pour qu’elle nous purifie « en [nous] lavant par l’eau de la parole » (Ép 5.26). Quelle bénédiction que Jésus promette de nous présenter irréprochables devant le Père malgré notre vie faillible et errante ! Puissions-nous ressembler de plus en plus à des enfants du Roi qui reflètent ses tendres soins et son attention. Joe - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire