UNE LONGUE ATTENTE

Un sondage effectué en 2006 auprès de plus de mille adultes a permis de découvrir que la plupart des gens mettent en moyenne dix-sept minutes à perdre patience en faisant la queue. Par ailleurs, la plupart des gens perdent patience en seulement neuf minutes en attendant au téléphone. L’impatience est un trait de caractère répandu. Jacques a écrit à un groupe de croyants qui avaient du mal à attendre le retour de Jésus (Ja 5.7). Ils traversaient une période d’exploitation et de détresse, et Jacques les a encouragés à « régler le chronomètre de leur tempérament » sur une longue attente. En mettant ces croyants au défi de persévérer malgré leurs souffrances, il a tenté de les inciter à rester fermes et à mener une vie de sacrifices jusqu’à ce que le Seigneur revienne redresser tous les torts. Il a écrit : « [Affermissez] vos cœurs, car l’avènement du Seigneur est proche » (v. 8). Jacques les a appelés à imiter le laboureur qui attend patiemment la pluie et la récolte (v. 7), ainsi que les prophètes et Job le patriarche, qui ont usé de persévérance malgré leurs difficultés (v. 10,11). La ligne d’arrivée était en vue et Jacques a encouragé les croyants à ne pas abandonner la course. Lorsque nous sommes éprouvés dans le creuset de la détresse, Dieu désire nous aider à continuer de vivre par la foi, ainsi qu’à continuer de croire à sa compassion et à sa miséricorde (v. 11). Marvin - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire