AIMÉ POUR AIMER

Même s’il risquait sa vie chaque jour qu’il passait dans l’Allemagne d’Hitler, Dietrich Bonhoeffer y est resté. J’imagine qu’il désirait aller au ciel autant que l’apôtre Paul l’avait désiré, mais il savait que Dieu préférait pour l’instant qu’il reste là où l’on avait besoin de lui (Ph 1.21). C’est ce qu’il a fait. En tant que pasteur, il a tenu des cultes d’adoration clandestins et il a résisté au régime machiavélique d’Hitler. En dépit des dangers quotidiens qu’il courait, Bonhoeffer a écrit De la vie communautaire , un livre portant sur le ministère de l’hospitalité. Il a mis ce principe à l’épreuve en vivant et en travaillant au sein d’une communauté monastique et en prison. Bonhoeffer profitait de chaque repas, de chaque tâche, de chaque conversation pour enseigner et montrer la façon d’être de Christ, même en situation de grand stress et d’épuisement. Nous lisons dans le livre de Deutéronome que, comme Dieu a œuvré auprès des Israélites qui quittaient l’Égypte, il leur a demandé de l’imiter en aimant et en accueillant les étrangers et les veuves sous leur toit (10.18,19 ; Ex 22.21,22). Nous aussi sommes aimés de Dieu et avons par son Esprit le pouvoir de le servir en servant les autres chaque jour d’innombrables façons au moyen de paroles et de gestes empreints de bonté. Qui, sur notre chemin quotidien, nous semble seul ou perdu ? Nous pouvons compter sur le Seigneur pour nous aider à leur apporter espoir et compassion en vivant et en œuvrant ensemble pour lui. Randy - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire