LE PROJECTEUR

Je n’oublierai jamais le dimanche de Pâques de 1993, lorsque le golfeur Bernhard Langer a remporté le Tournoi des Maîtres. En quittant le dix-huitième vert pour recevoir le veston vert – l’un des prix les plus prisés par les golfeurs, – un reporter lui a dit : « Ce doit être le plus grand jour de votre vie ! » Du tac au tac, Langer lui a répondu : « C’est merveilleux de remporter le plus grand tournoi au monde, mais c’est encore plus merveilleux de le remporter un dimanche de Pâques – en célébrant la résurrection de mon Seigneur et Sauveur. » Même s’il avait l’occasion de vanter ses mérites, Langer a choisi de braquer les projecteurs sur Jésus-Christ. C’est précisément ce dont Paul parlait lorsqu’il a dit : « [Nous] nous glorifions [vantons] en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, par qui maintenant nous avons obtenu la réconciliation » (Ro 5.11). Il est facile de chercher des moyens d’attirer l’attention sur nos propres réalisations, en énumérant mentalement tout ce qu’il y a de « cool » en nous. Même Paul a reconnu qu’il aurait bien des raisons de se glorifier, mais il regardait tout cela comme « une perte » à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ (Ph 3.8). Nous aurions avantage à l’imiter. Si vous désirez vraiment vous glorifier d’une chose, glorifiez-vous donc en Jésus de ce qu’il a fait pour vous. Recherchez des occasions de braquer les projecteurs sur lui. Joe - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire