UN DÉGÂT DE FRAISES

Mon mari et moi venions d’emménager dans notre maison lorsqu’un homme a déposé une grande boîte de fraises sur notre trottoir avant. Il nous a laissé une note nous disant qu’il désirait que nous les partagions avec nos voisins. Il voulait bien faire, mais quelques enfants ont découvert cette boîte avant les adultes et se sont amusés à jeter les fraises contre notre maison blanche. À notre retour à la maison, nous avons vu des enfants que nous connaissions nous observer derrière une clôture. Ils étaient « revenus sur la scène du crime » pour voir comment nous réagirions aux dégâts. Nous aurions pu tout nettoyer nous-mêmes, mais pour restaurer notre relation, nous avons cru important de leur parler et de requérir leur aide pour nettoyer notre maison éclaboussée de fraises. Des conflits relationnels peuvent nous gâcher la vie. C’était le cas dans l’Église de Philippes. Deux fidèles servitantes, Évodie et Syntyche, ne s’entendaient pas du tout. L’apôtre Paul a écrit à l’Église pour les encourager à surmonter leurs problèmes (Ph 4.2). Il voulait également qu’une autre personne les accompagne avec douceur dans leur réconciliation. À ce sujet, il écrit : « Et toi aussi, fidèle collègue, oui, je te prie de les aider, elles qui ont combattu pour l’Évangile avec moi » (v. 3). Si nous comprenons qu’il nous arrive à tous de faire des dégâts dans la vie, nous comprenons aussi que nous pouvons compter sur le Seigneur pour nous traiter avec bonté. Anne - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire