SOLIDE COMME LE ROC

C’est par une journée du mois de mai 2003 que « The Old Man of the Mountain » s’est cassé et a glissé jusqu’au pied de la falaise. Ce profil d’un vieil homme, de douze mètres de haut, que la nature avait sculpté à même les montagnes Blanches du New Hampshire procurait depuis longtemps un attrait aux touristes, une présence solide aux résidents de la région et un emblème officiel à l’État. Nathaniel Hawthorne en a parlé dans sa nouvelle intitulée Le Grand Visage de pierre . La chute d’Old Man a atterré certains habitants du coin. Une femme a déclaré : « J’ai grandi en pensant que quelqu’un veillait sur moi. Je me sens un peu moins à l’abri, maintenant que plus personne ne monte la garde. » Il y a des moments où une présence fiable disparaît. Quelque chose ou quelqu’un sur qui on comptait est parti, et notre vie s’en trouve ébranlée. Peut-être s’agit-il de la perte d’un être cher, d’un emploi ou d’une bonne santé. Ce deuil nous fait nous sentir en déséquilibre, nous déstabilise. Il se peut même que nous pensions que Dieu ne veille plus sur nous. Reste que « [les] yeux de l’Éternel sont sur les justes, et ses oreilles sont attentives à leurs cris » (Ps 34.16). Il « est près de ceux qui ont le cœur brisé » (v. 19). Il est le Rocher sur la présence duquel nous pouvons toujours compter (De 32.4). La présence de Dieu est réelle. Il ne cesse de veiller sur nous. Il est solide comme le roc. Anne - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire