ADIEUX !

Lorsque Max Lucado a participé à un triathlon demi-Ironman, il a fait l’expérience du pouvoir néfaste des plaintes. Voici ce qu’il en a dit : « Après la nage de 2 km et la randonnée à vélo de 90 km, il ne me restait plus beaucoup d’énergie pour la course de 21 km. Pas plus qu’il n’en restait au participant qui courait à mes côtés. Il m’a dit : “C’est l’horreur. Cette course est la décision la plus stupide que j’aie jamais prise.” À cela, j’ai répondu : “Adieu!” » Max savait que, s’il l’écoutait trop longtemps, il se mettrait à lui donner raison. Si bien qu’il lui a fait ses adieux et a continué de courir. Parmi les Israélites, trop de gens ont écouté trop longtemps des gens se plaindre et se sont mis à les justifier. Cela a déplu à Dieu, et pour cause. Dieu avait délivré les Israélites de l’esclavage, et avait accepté de vivre parmi eux, mais ils se plaignaient encore. Au-delà de l’épreuve du désert, ils étaient mécontents de la manne que Dieu leur procurait. Dans leurs plaintes, les Israélites ont oublié que la manne était un cadeau que Dieu leur faisait de sa main remplie d’amour pour eux (No 11.6). Étant donné que les plaintes empoisonnent le cœur d’ingratitude, qui risque de se propager aux autres, Dieu a dû les juger. Voici un moyen éprouvé de dire « adieu » aux plaintes et à l’ingratitude : chaque jour, rappelons-nous la fidélité et la bonté de Dieu envers nous. Marvin - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire