CŒUR BRISÉ ET ESPOIR

Depuis que le chanteur country américain George Jones est mort à l’âge de 81 ans, ses fans se souviennent de sa voix remarquable, de sa vie difficile et de ses combats personnels. Même si plusieurs de ses chansons reflétaient son désespoir et ses aspirations, c’était sa façon de les chanter qui a profondément touché les gens. Le critique musical Greg Kot, du Chicago Tribune , a dit : « Il avait la voix pour véhiculer le brisement du cœur. » Le livre des Lamentations relate les angoisses de Jérémie par rapport au refus entêté de la nation de Juda de suivre Dieu. Souvent appelé « le prophète pleureur », Jérémie a été le témoin de la destruction de Jérusalem et il a vu son peuple être emmené en captivité. Il a erré dans les rues de la ville, accablé par le chagrin (La 1.1-5). À l’heure la plus sombre de sa vie, Jérémie a pourtant déclaré : « Voici ce que je veux repasser en mon cœur, ce qui me donnera de l’espérance : Les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne sont pas à leur terme ; elles se renouvellent chaque matin. Oh ! que ta fidélité est grande ! » (3.21-23.) Que nous souffrions en raison de nos propres choix ou de ceux d’autres personnes, le désespoir risque de nous submerger. Lorsque tout semble perdu, nous pouvons compter sur la fidélité du Seigneur. « L’Éternel est mon partage, dit mon âme ; c’est pourquoi je veux espérer en lui » (v. 24). David - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire