HORS D’ÉGYPTE

Un jour que notre famille traversait l’Ohio en route vers chez ma grandmère, nous sommes arrivés à Columbus au moment précis où l’on annonçait l’arrivée d’une tornade. Soudain, tout a changé, du fait que nous avons craint que nos enfants soient en danger. Je mentionne cette histoire afin de nous aider à imaginer ce que cela a dû être pour la famille de Joseph lorsque Marie et lui se rendaient en Égypte avec leur jeune enfant. Hérode, et non une tornade, menaçait de tuer leur petit garçon. Imaginez un peu à quel point ils ont dû avoir peur, sachant qu’« Hérode [cherchait] le petit enfant pour le faire périr » (Mt 2.13). Nous choisissons généralement d’entretenir une perception plus idyllique de Noël : des bêtes mugissantes et des bergers agenouillés dans un décor paisible. Reste que la famille de Jésus ne connaissait pas la paix, puisqu’elle tentait d’échapper aux horribles visées d’Hérode. Ce n’est que lorsqu’un ange lui a fait savoir qu’elle ne craignait rien en sortant d’Égypte pour revenir s’établir à Nazareth (v. 2023) qu’elle a pu se détendre. Réfléchissez à l’admiration que nous devrions avoir pour l’Incarnation. Jésus, qui jouissait de la majesté des cieux en partenariat avec le Père, a renoncé à tout pour naître dans la pauvreté, affronter d’innombrables dangers et se faire crucifier pour nous. Sortir d’Égypte, c’était une chose, mais quitter les cieux pour nous, voilà ce qu’il y a de plus extraordinaire et de plus étonnant dans cette histoire ! Dave - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire