LES ODEURS DE L’ÉTABLE

Une étable ? Quel endroit pour donner naissance au Messie ! C’est en premier lieu des odeurs et des sons de bassecour dont notre Sauveur a fait l’expérience en tant qu’être humain. Comme les autres bébés, il se peut même qu’il ait pleuré en entendant les animaux et les inconnus passer près de son berceau temporaire. Si c’est le cas, ces larmes allaient être les premières de nombreuses autres. Jésus allait en venir à goûter au deuil et au chagrin humains, aux doutes que ses frères et sa famille entretiendraient à son sujet, ainsi qu’à la douleur que sa mère allait subir en le voyant être torturé et tué. Toutes ces épreuves – et tant d’autres encore – attendaient le poupon qui cherchait le sommeil cette première nuit. Pourtant, dès ses premiers instants de vie, Jésus a été « Dieu avec nous » (Mt 1.23) et a su ce que c’était que d’être humain. Or, cette réalité allait se poursuivre pendant plus de trois décennies et prendre fin par la mort de Christ sur la croix. Grâce à son amour pour vous et moi, Jésus s’est pleinement incarné. Par ailleurs, sa nature humaine lui permet de s’identifier à nous. Jamais plus ne pourronsnous dire que personne ne nous comprend. Jésus nous comprend. Que la lumière qui est entrée dans le monde cette nuitlà éclaire jusqu’aux plus sombres recoins de notre âme ce Noël, nous procurant la paix sur la terre dont les anges nous ont parlé il y a si longtemps ! Randy - Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire