Lorsque j’étais un jeune garçon, il arrivait occasionnellement que notre famille traverse le Nevada. Les orages du désert nous plaisaient beaucoup. Accompagnés d’éclairs et de coups de tonnerre, d’immenses rideaux de pluie couvraient les sables brûlants jusqu’à perte de vue. Cette eau rafraîchissait la terre, et nous. L’eau produit de merveilleux changements dans les régions arides. Par exemple, la mamillaire vivipare est entièrement dormante durant la saison sèche. Par contre, après les premières pluies de l’été, ce cactus se met à fleurir, déployant ses pétales roses, dorés et blancs. De même, après un orage en Terre sainte, la végétation semble sortir du sol aride du jour au lendemain. Ésaïe s’est servi du renouveau que produit la pluie pour illustrer la Parole rafraîchissante de Dieu : « Comme la pluie et la neige descendent des cieux, et n’y retournent pas sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, sans avoir donné de la semence au semeur et du pain à celui qui mange, ainsi en est-il de ma parole, qui sort de ma bouche : elle ne retourne point à moi sans effet, sans avoir exécuté ma volonté et accompli mes desseins » (És 55.10,11). La Bible procure la vitalité spirituelle. Voilà pourquoi elle ne retourne pas à Dieu sans effet. Chaque fois qu’elle croise un cœur ouvert, elle apporte à ce dernier un rafraîchissement, une nourriture et une nouvelle vie. Dennis - Pain Quotidien