À 20 ans, une alpiniste d’expérience du nom de Lygon Stevens avait déjà escaladé le mont McKinley, le mont Rainier, quatre des sommets des Andes en Équateur et trente-neuf des montagnes les plus élevées du Colorado. « Je fais de l’alpinisme parce que j’aime énormément les montagnes, a-t-elle dit, et que j’y rencontre Dieu. » En janvier 2008, Lygon est morte dans une avalanche durant son ascension du Little Bear Peak, dans le sud du Colorado, en compagnie de son frère Nicklis, qui lui a survécu. Lorsque les parents de Lygon ont découvert ses journaux intimes, sa marche fidèle avec Christ les a profondément émus. « Ayant toujours été une lumière brillant pour le Seigneur, sa mère a-t-elle déclaré, Lygon a vécu une profondeur et une honnêteté dans sa relation avec le Seigneur auxquelles aspirent même de grands vétérans de la foi. » Sous sa tente, trois jours avant l’avalanche, Lygon écrivait pour la dernière fois dans son journal intime : « Dieu est bon, et il a un plan pour notre vie qui est plus grand et plus béni que la vie que nous choisissons pour nous-mêmes, ce pour quoi je lui suis tellement reconnaissante. Merci, Seigneur, de m’avoir amenée aussi loin et jusqu’ici. Je laisse le reste – mon avenir – dans ces mêmes mains et je t’en remercie. » Lygon faisait ainsi écho aux paroles suivantes du psalmiste : « Le secours me vient de l’Éternel, qui a fait les cieux et la terre » (Ps 121.2). David - Pain Quotidien