La date du 10 août 1628 a marqué un jour sombre de l’histoire de la marine. Ce jour-là, le contre-torpilleur royal Vasa a pris la mer. Faisant la fierté de la marine suédoise, ce bâtiment richement décoré et muni de soixante-quatre canons, que l’on avait mis deux ans à construire, a coulé à peine à un mille de la terre. Que s’est-il passé ? Son tonnage était trop lourd pour lui permettre de rester à flot. Son poids excédentaire a emporté le Vasa au fond de l’océan. Il est également possible d’alourdir la vie chrétienne par des bagages excédentaires. Pour nous encourager dans notre voyage spirituel, l’épître aux Hébreux nous dit : « [Rejetons] tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, ayant les regards sur Jésus, qui suscite la foi et qui la mène à la perfection » (12.1,2). Comme un navire richement décoré, il se peut que l’on impressionne par notre apparence, mais si le péché alourdit notre for intérieur, notre persévérance risque d’en être affectée. Il existe cependant un remède à cela. Si nous nous fions à la direction de Dieu et à l’œuvre du Saint-Esprit en nous, notre charge pourra s’alléger et notre persévérance s’améliorer. Le pardon et la grâce restent toujours à la disposition du voyageur spirituel. Dennis - Pain Quotidien