J’ai un ami qui vit dans un ranch des grands espaces du Montana. La route qui mène chez lui serpente à travers des contrées sauvages et arides. En approchant de son ranch, on ne peut s’empêcher de remarquer les bandes contrastantes d’arbres verdoyants et d’une végétation pleine de vie ornant sa propriété. Une des meilleures rivières à truites d’Amérique du Nord la traverse, et tout ce qui pousse près de ses berges profite d’une source inépuisable d’eau vitale. Voilà l’image que Jérémie décrit en disant que ceux qui mettent leur foi en l’Éternel sont « comme un arbre planté près des eaux, et qui étend ses racines vers le courant » (Jé 17.8). Il se peut que beaucoup de gens choisissent la chaleur torride et la sécheresse étouffante d’une vie vécue loin de Dieu, mais ceux qui se confient en Dieu seront pleins de vie et porteront beaucoup de fruits. Dépendre de lui, c’est comme étendre nos racines vers le courant d’eau fraîche de sa bonté. L’assurance que nous avons que les bontés de Dieu à notre égard ne cesseront jamais a pour effet de nous fortifier. En définitive, Dieu fera tout concourir à notre bien. Le fait de savoir qu’il tournera nos souffrances à notre avantage et s’en servira pour nous faire mûrir nous rend capables de porter du fruit dans un milieu aride et assoiffé de lui. Joe - Pain Quotidien