Un ami a demandé à un homme, à la retraite depuis peu, ce qu’il faisait maintenant qu’il ne travaillait plus à temps plein. « Je me décris comme un visiteur, lui a répondu l’homme. Je vais rendre visite aux gens de notre Église et de notre collectivité qui sont hospitalisés ou en centre de santé, qui vivent seuls ou qui ont simplement besoin de quelqu’un avec qui parler et prier. Et ça me plaît ! » Le sens précis de sa destinée et le souci des autres que mon ami a découverts chez cet homme l’ont impressionné. Quelques jours avant sa crucifixion, Jésus a raconté à ses disciples une histoire mettant en lumière l’importance de rendre visite aux gens dans le besoin. « Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : […] j’étais nu, et vous m’avez vêtu ; j’étais malade, et vous m’avez rendu visite ; j’étais en prison, et vous êtes venus vers moi » (Mt 25.34,36). Si nous lui demandons : « Quand t’avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi ? » le roi nous répondra : « Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites » (v. 39,40). Notre ministère de visite profite à deux personnes : celle à qui l’on rend visite et Jésus lui-même. Apporter aide et encouragements à quelqu’un revient à servir directement notre Seigneur. Y a-t-il une personne que votre visite encouragerait aujourd’hui ? David - Pain Quotidien