Là où l’intellect et les émotions s’entrechoquent, c’est souvent le cœur qui use de la plus grande sagesse » ont écrit les auteurs du livre A General Theory of Love (Une théorie générale de l’amour). Par le passé, disent-ils, les gens croyaient que l’esprit devait dominer sur le cœur, mais la science a maintenant découvert que le contraire est vrai. « Qui nous sommes et qui nous devenons dépendent, en partie, de qui nous aimons. » Ceux qui connaissent bien la Bible y voient une vérité ancienne, et non une découverte récente. Le commandement le plus important que Dieu a donné à son peuple accorde au cœur la première place. « Tu aimeras l’Éternel, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force » (De 6.5). Ce n’est que dans les Évangiles selon Marc et Luc que nous apprenons que Jésus a ajouté le mot pensée (Mc 12.30 ; Lu 10.27). Ainsi, ce que les scientifiques ne découvrent que maintenant, la Bible l’enseigne depuis le début. Ceux d’entre nous qui suivent Christ connaissent également l’importance de savoir qui ils aiment. En obéissant au plus grand des commandements et en faisant de Dieu l’objet de notre amour, nous pouvons être certains que notre but dans la vie transcendera tout ce que nous pourrions imaginer ou accomplir par nos propres forces. Si notre soif de Dieu domine sur notre cœur, nos pensées resteront fixées sur les moyens de le servir et nos actions favoriseront l’avancement de son royaume sur la terre et au ciel. Julie - Pain Quotidien