Ma femme, Marlene, et moi avons reçu dernièrement un appel téléphonique paniquant de notre fils et de sa femme. La veille au soir, ils avaient trouvé deux chauves-souris dans leur maison. Je sais que les chauves-souris jouent un rôle important dans l’écosystème, mais elles ne comptent pas parmi les créatures de Dieu que je préfère, surtout lorsqu’elles volent à l’intérieur. Marlene et moi étions néanmoins reconnaissants de pouvoir aller porter secours à nos enfants, en les aidant à boucher les ouvertures par lesquelles ces visiteuses importunes s’étaient peut-être introduites dans la maison. Il y a une autre visiteuse importune qui s’introduit souvent dans notre vie : la souffrance. Lorsque des épreuves surviennent, nous risquons aisément de céder à la panique ou de nous décourager. Reste que ces situations difficiles peuvent devenir les instruments dont se servira notre tendre Père céleste pour nous faire ressembler davantage à Christ. Voilà d’ailleurs pourquoi Jacques a écrit : « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre » (Ja 1.2-4). Dieu ne s’attend pas à ce que nous trouvions les épreuves agréables ou que nous célébrions la souffrance, mais lorsque ces visiteuses importunes surviennent, nous pouvons y voir la main de Dieu et compter sur lui pour qu’il s’en serve afin de nous rendre plus semblables à son Fils. Bill - Pain Quotidien