Lorsqu’un puissant typhon a balayé la ville de Tacloban, aux Philippines, en 2013, environ 10 000 personnes sont mortes et beaucoup de survivants se sont retrouvés dans la rue et au chômage. Les produits de base se sont faits rares. Trois mois plus tard, alors que la ville avait encore peine à se sortir de ses ruines, un bébé est né au bord d’une rue à proximité de Tacloban sous des pluies torrentielles et de forts vents. Même si les conditions météorologiques faisaient ressurgir de douloureux souvenirs, les résidents ont uni leurs efforts pour trouver une sage-femme et transporter la mère avec le nouveau-né dans une clinique. Ce poupon a survécu, s’est bien développé et est devenu un symbole d’espoir au cours d’une période de désespoir. Quarante années d’oppression de la part des Philistins ont marqué une heure sombre dans l’histoire de la nation d’Israël. Durant ce temps, un ange a indiqué à une Israélite qu’elle donnerait naissance à un enfant exceptionnel (Jg 13.3), qui serait consacré à Dieu et qui « [commencerait] à délivrer Israël de la main des Philistins » (v. 5). Ce petit Samson est né pour donner l’espoir en cadeau durant une période difficile. Il est impossible d’éviter les problèmes, mais Jésus a le pouvoir de nous délivrer du désespoir. Christ est né « pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, pour diriger nos pas dans le chemin de la paix » (Lu 1.76-79). Jennifer - Pain Quotidien