PASSE-MOI LES JUMELLES

Lorsque j’étais au primaire, mon ami Kent et moi passions souvent du temps à observer le firmament au moyen de jumelles de fabrication allemande. Nous nous émerveillions devant les étoiles du ciel et les montagnes de la Lune. Toute la soirée, nous demandions à l’autre de nous passer les jumelles. Des siècles plus tôt, un jeune berger juif a lui aussi levé les yeux vers le ciel avec admiration. Il n’avait ni jumelles ni télescope pour l’aider, mais il avait quelque chose d’encore plus important : une relation personnelle avec le Dieu vivant. J’imagine les moutons en train de bêler doucement à l’arrière-plan tandis que David scrutait le ciel. Plus tard, il a écrit le passage inspiré que voici : « Les cieux racontent la gloire de Dieu, et l’étendue manifeste l’œuvre de ses mains. Le jour en instruit un autre jour, la nuit en donne connaissance à une autre nuit » (Ps 19.2,3). À cause de nos horaires chargés, nous risquons facilement d’oublier d’admirer la beauté que notre Créateur a donnée aux cieux pour que nous en jouissions et pour sa gloire. Lorsque nous prenons le temps d’observer le firmament et de nous émerveiller de ce que nous y voyons, nous acquérons une compréhension profonde de Dieu, ainsi que de sa puissance et de sa gloire éternelles. Pain Quotidien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire