Le Nil, en Afrique, qui s’étend sur 6650 kilomètres et qui coule vers le nord en traversant plusieurs pays du Nord-Est de l’Afrique, est le fleuve le plus long au monde. Au fil des siècles, le Nil a constitué un moyen de subsistance pour des millions de citoyens des pays qu’il traverse. L’Éthiopie construit actuellement sur le Nil ce qui deviendra le barrage hydro-électrique le plus grand d’Afrique et une excellente ressource pour la région. Pharaon, roi d’Égypte, disait être propriétaire et créateur du Nil. Lui et toute l’Égypte se targuaient ainsi à son sujet : « Mon fleuve est à moi, c’est moi qui l’ai fait ! » (Éz 29.3,9.) Ils ont négligé de reconnaître que Dieu seul procure les ressources naturelles. Résultat : Dieu a promis de punir la nation (v. 8,9). Nous devons prendre soin de la création de Dieu, sans oublier que tout ce que nous avons provient du Seigneur : « C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. À lui la gloire dans tous les siècles ! » (Ro 11.36.) C’est également lui qui procure à l’humanité la capacité de fabriquer et d’inventer des ressources faites de main d’homme. Chaque fois que nous parlons d’une bonne chose qui nous a été procurée ou que nous avons accomplie, nous devons nous rappeler ce que dit le Seigneur dans Ésaïe 42.8 : « Je suis l’Éternel, c’est là mon nom ; et je ne donnerai pas ma gloire à un autre. » Lawrence - Pain Quotidien