Je savais que mon fils aimerait recevoir une carte du monde pour son anniversaire. Après en avoir cherché une, j’ai trouvé un tableau coloré des continents, qui incluait des illustrations propres à chaque région du globe. Un porte-queue papillonnait sur la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Des montagnes cascades couvraient tout le Chili. Un diamant ornait l’Afrique du Sud. J’en étais ravie, mais je me suis interrogée au sujet de la légende apparaissant au bas de la carte : Our World (Notre monde). D’une certaine manière, la terre est notre monde parce que nous y vivons. Nous sommes autorisés à en boire l’eau, à en extraire l’or et à pêcher dans ses océans, mais uniquement parce que Dieu nous en a donné la permission (Ge 1.28‑30). En réalité, il s’agit du monde de Dieu : « À l’Éternel la terre et ce qu’elle renferme, le monde et ceux qui l’habitent ! » (Ps 24.1.) Cela m’étonne que Dieu ait confié sa création extraordinaire à de simples êtres humains. Il savait que certains d’entre nous la maltraiteraient, nieraient qu’elle est sa création et s’en arrogeraient la propriété. Cela ne l’a toutefois pas empêché de nous permettre de dire qu’elle est notre domicile et de la soutenir par l’intermédiaire de son Fils (Col 1.16,17). Aujourd’hui, prenez le temps de jouir de la vie dans le monde de Dieu. Savourez le goût de certains fruits. Écoutez un oiseau chanter. Émerveillez‑vous devant un coucher de soleil. Laissez le monde que vous habitez vous inspirer des louanges envers celui qui le possède. Jennifer - Pain Quotidien