Lorsque mon mari et moi supervisons les exercices de piano de notre fils, nous demandons à Dieu en premier lieu de nous y aider. Nous prions d’abord parce que ni mon mari ni moi ne savons jouer de cet instrument. Ensemble, nous perçons tous les trois des mystères musicaux comme la signification de « staccato » et de « legato », ainsi que le moment opportun pour utiliser les touches noires du clavier. La prière devient une priorité lorsque l’on se rend compte que l’on a besoin de l’aide de Dieu. Ce fut le cas de David au cours d’une situation périlleuse, lorsqu’il envisageait de combattre les Philistins dans la ville de Keïla. Avant de se lancer dans la bataille, « David consulta l’Éternel, en disant : Irai‑je, et battrai‑je ces Philistins ? » (1 S 23.2.) Dieu lui a donné son approbation. Les hommes de David lui ont toutefois avoué que les forces ennemies les intimidaient. Avant même qu’une seule épée ne soit levée contre les Philistins, David a prié de nouveau. Dieu lui a promis la victoire dont il s’est prévalu par la suite (v. 4). La prière guide‑t‑elle notre vie ou faisons‑nous appel à elle en dernier recours lorsque nous avons des ennuis ? Nous cédons parfois à l’habitude de faire des projets et puis de demander à Dieu de les bénir ou nous prions uniquement en désespoir de cause. Dieu veut que nous nous tournions vers lui en cas de besoin, mais il souhaite également que nous n’oubliions jamais que nous avons besoin de lui en tout temps (Pr 3.5,6). Jennifer - Pain Quotidien