« Je ne suis la servante de personne », me suis‑je exclamée. Ce matin‑là, les exigences de ma famille m’ont semblé démesurées tandis que j’aidais mon mari à trouver sa cravate bleue, que je nourrissais le bébé en larmes et que je récupérais sous le lit le jouet que notre petit de 2 ans avait perdu. Plus tard ce jour‑là, tandis que je lisais la Bible, je suis tombée sur ce verset: « Car quel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert ? N’est‑ce pas celui qui est à table ? Et moi, cependant, je suis au milieu de vous comme celui qui sert » (Lu 22.27). Même si Jésus n’était pas obligé de laver les pieds de ses disciples, il l’a fait néanmoins (Jn 13.5). Ils avaient des serviteurs qui en étaient chargés, mais Jésus a choisi de les servir. Or, la société d’aujourd’hui insiste pour dire que nous devrions chercher à « être quelqu’un ». Nous aspirons aux emplois les mieux rémunérés, aux postes les plus élevés de l’entreprise, aux titres les plus en vue dans l’Église. Reste que peu importe le rang que nous occupons, notre Sauveur peut nous apprendre à servir. Nous avons différents rôles à jouer en tant que parents, enfants, amis, travailleurs, leaders ou étudiants. Voici la question à se poser : Est‑ce que j’assume ces rôles avec une attitude de service ? Même si mon quotidien est parfois fatigant, je rends grâces au Maître parce qu’il m’y aidera, car je désire suivre ses traces et servir les autres de bon gré. Que Dieu nous aide à agir de la sorte jour après jour ! Keila - Pain Quotidien