En attendant mon vol à la porte d’embarquement, à l’aéroport Changi de Singapour, j’ai remarqué une jeune famille – maman, papa et fils. L’aire d’attente était bondée, et ils cherchaient un endroit où s’asseoir. Soudain, le petit garçon s’est mis à chanter à voix forte « Joy to the World ». Il avait environ 6 ans, si bien que j’ai été très impressionné de constater qu’il en connaissait toutes les paroles. Ce qui a capté mon attention encore plus, c’était l’air qu’arborait l’enfant. Son sourire radieux correspondait aux paroles enjouées qu’il chantait en proclamant à tous les voyageurs présents la joie du Christ venu sur la terre. Or, cette joie ne se limite pas aux enfants exubérants, pas plus qu’elle ne devrait se limiter à la période de Noël. La joie débordante que procure le fait de jouir de la présence de Christ dans notre vie compte parmi les thèmes des derniers enseignements que Jésus a apportés à ses disciples la veille de sa mort sur la croix. Il leur a alors parlé de l’amour indescriptible qu’il leur portait, leur disant qu’il les aimait comme le Père l’aimait (Jn 15.9). Après leur avoir indiqué à quoi ressemblait cette relation éternelle, Jésus leur a déclaré : « Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite » (v. 11). Quelle promesse ! En la personne de Jésus‑Christ, notre coeur peut déborder de joie – d’une joie véritable ! Bill - Pain Quotidien