Enfant, je parcourais à vélo la longue distance qui séparait la maison de l’école, et le grincement des roues me rappelait que je devais les lubrifier. Dans Luc 18, la requête que la veuve adressait continuellement au juge pour qu’il lui rende justice contre son adversaire l’a fait ressembler à une « roue grinçante » jusqu’à ce qu’elle obtienne gain de cause. Luc explique que Jésus a raconté cette histoire pour nous enseigner la nécessité de prier sans cesse et sans jamais perdre espoir, même si la réponse à nos prières semble tarder (v. 1‑5). Dieu n’est certainement pas un juge inique que nous devons harceler jusqu’à ce qu’il nous exauce. C’est notre tendre Père, qui se soucie de nous et qui nous entend lorsque nous crions à lui. La prière fréquente et persévérante a pour effet de nous rapprocher de lui. Il se peut que nous nous fassions l’effet d’être une roue grinçante, mais le Seigneur accueille favorablement nos prières et nous encourage à nous approcher de lui en criant à lui. Il nous entend et viendra à notre aide de façon peut‑être inattendue. Comme Jésus nous l’indique dans Matthieu 6.5‑8, la prière constante n’exige pas de longues périodes passées à multiplier de « vaines paroles ». En soumettant nos besoins à Dieu « jour et nuit » (Lu 18.7) et en marchant avec celui qui connaît déjà nos besoins, nous apprenons plutôt à faire confiance à Dieu et à attendre patiemment sa réponse. Lawrence - Pain Quotidien