Un jour que j’ai déposé mon mari à la gare du quartier, j’ai regardé le conducteur vérifier s’il y avait des retardataires dans les parages. Une femme aux cheveux mouillés est arrivée du parking à la course et a sauté à bord du train. Puis un homme portant un costume sombre s’est approché du quai à grands pas et y est monté à son tour. Le conducteur a attendu patiemment que plusieurs autres passagers en retard se précipitent vers le train et y montent à la dernière minute. Comme le conducteur usait de patience envers ces passagers, ainsi Dieu attend patiemment que les gens en viennent à le connaître. Un jour, Jésus reviendra cependant et, alors, « les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront » (2 Pi 3.10). Lorsque cela se produira ou que notre corps physique mourra, ce sera trop tard pour bâtir une relation avec Dieu. « Le Seigneur […] use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (v. 9). Si vous avez tardé à prendre la décision de suivre Christ, voici une bonne nouvelle : il est encore temps de vous engager envers lui. « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé » (Ro 10.9). Il t’appelle à lui. Courras‑tu dans sa direction ? Jennifer - Pain Quotidien