Vers la fin du XIXe siècle, William Carey s’est senti appelé à se rendre en Inde comme missionnaire pour y annoncer la bonne nouvelle de Jésus. Les pasteurs de son entourage se moquaient de lui ainsi : « Jeune homme, si Dieu veut sauver [qui que ce soit] en Inde, il le fera sans votre aide ou la mienne ! » La raison d’être du partenariat leur échappait, car c’est un fait que Dieu accomplit très peu de choses ici‑bas sans faire appel à notre collaboration. En tant que partenaires dans l’oeuvre de Dieu sur la terre, nous insistons pour que sa volonté soit faite, si bien que nous nous engageons à faire tout ce que cela peut exiger de notre part. Jésus nous a enseigné à prier ainsi : « [Que] ton règne vienne ; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » (Mt 6.10). Ces paroles ne sont pas de banales requêtes, mais de saints ordres. Rends‑nous justice ! Remets de l’ordre dans le monde ! Nous avons différents rôles à jouer, Dieu et nous. Il nous incombe de suivre les traces de Jésus en faisant avancer le royaume de Dieu tant par nos oeuvres que par nos prières. Nous sommes le corps de Christ sur la terre, pour reprendre la métaphore de Paul dans Colossiens 1.24. Ceux que nous servons, Christ les sert aussi. En usant de miséricorde envers ceux qui ont le coeur brisé, nous leur tendons la main même de Christ. Philip