Assise sur son patio, Jen se posait une question inquiétante : Devait‑elle écrire un livre ? Elle se plaisait à tenir un blogue et à parler en public, mais elle sentait que Dieu désirait peut‑être qu’elle en fasse plus. « J’ai demandé à Dieu s’il voulait que je le fasse », a‑t‑elle affirmé. Elle a discuté avec lui et a sollicité sa direction. Elle s’est mise à se demander si Dieu souhaitait qu’elle écrive au sujet du problème de pornographie de son mari et de la façon dont Dieu oeuvrait dans la vie de celui‑ci et dans leur mariage. Craignant de lui manquer ainsi de respect en public, elle a prié comme suit : « Et si nous l’écrivions ensemble ? » et a posé la question à Craig, son mari. Il était d’accord. Même s’il n’a pas précisé la nature du péché qu’il avait commis, le roi David a parlé en public de ses combats intérieurs. Il en a même fait un cantique. « Tant que je me suis tu, mes os se consumaient » (Ps 32.3), a‑t‑il écrit, en ajoutant : « J’avouerai mes transgressions à l’Éternel ! Et tu as effacé la peine de mon péché » (v. 5). Tous ne sont pas appelés à révéler publiquement leurs combats privés. Par contre, en confessant son péché, David a trouvé la paix et la guérison qui lui ont inspiré des louanges à Dieu. Craig et Jen disent que le processus d’écriture de leur histoire des plus personnelles les a rapprochés l’un de l’autre plus que jamais auparavant. Dieu se plaît énormément à échanger notre culpabilité, notre honte et notre isolement contre son pardon, son courage et sa communion ! Tim - Pain Quotidien