Durant la guerre de Bosnie (1992‑1996), plus de dix mille personnes – civils et soldats – ont perdu la vie dans la ville de Sarajevo sous une pluie de balles et de mortiers provenant des collines avoisinantes. Le roman captivant de Steven Galloway intitulé Le Violoncelliste de Sarajevo s’y déroule, durant le plus long siège qu’une capitale ait eu à subir de toute l’histoire des guerres. Ce livre décrit trois personnages fictifs qui doivent décider s’ils s’absorberont complètement dans leur lutte pour leur survie ou s’ils trouveront le moyen de s’élever au‑dessus de leur situation paralysante afin de tenir compte des intérêts des autres durant une période de grande adversité. Depuis une prison de Rome, Paul a écrit ceci aux chrétiens de Philippes : « Que chacun de vous, au lieu de considérer ses propres intérêts, considère aussi ceux des autres » (Ph 2.4). Paul a cité Jésus en exemple exceptionnel d’une personne centrée avec altruisme sur les autres : « Jésus‑Christ : existant en forme de Dieu […] s’est dépouillé lui‑même […] s’est humilité lui‑même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix » (v. 5‑8). Au lieu de rechercher la sympathie des gens, Jésus a donné tout ce qu’il avait pour nous sauver de la tyrannie du péché. Comme disciples de Jésus, nous avons pour défi de toujours voir les choses comme il les voit et de répondre aux besoins des autres par sa force, même si nous sommes nous‑mêmes dans le creux de la vague. David - Pain Quotidien