C’était l’année 1780, et Robert Raikes se soucie beaucoup du sort des enfants pauvres et analphabètes de son quartier de Londres. Il remarque que rien ne se faisait pour venir en aide à ces enfants ; il décide alors de changer les choses. Il embauche des femmes pour les aider à faire l’école le dimanche. En utilisant la Bible comme manuel, les instructeurs enseignent les enfants les plus pauvres de Londres à lire et à apprendre la sagesse de la Bible. Bientôt, près d’une centaine d’enfants sont inscrits à ces cours et reçoivent une collation dans un environnement sécurisé et propre. Ces « écoles du dimanche », comme on les a vite appelées, ont fini par changer la vie de milliers de garçons et de filles. En 1831, les écoles du dimanche en Grande-Bretagne accueillent plus d’un million d’enfants, juste parce qu’un homme avait compris cette vérité : « Le juste connaît la cause des pauvres » (PR 29.7). Ce n’est un secret pour personne que Jésus se soucie grandement de ceux qui sont en difficulté. Dans Matthieu 25, il suggère que les disciples de Christ révèlent l’imminence du retour du Seigneur en nourrissant les affamés, en désaltérant les assoiffés, en aidant les sans-abri à trouver un logement, en donnant des vêtements à ceux qui en manquent, et en réconfortant les malades ou les captifs (V. 35,36). Lorsque nous témoignons que Christ vit dans notre coeur, nous honorons notre Sauveur plein de compassion en considérant ceux qui sont chers au coeur de Dieu. Branon - Pain Quotidien