De nombreux organismes de bienfaisance qui aident les nécessiteux dépendent des dons de vêtements non désirés et des articles ménagers de ceux qui ont plus que le nécessaire. Il est certes bon de donner des choses inutilisées afin qu’elles puissent servir à d’autres. Mais on est souvent plus réticent à se séparer des choses de valeur que l’on utilise au quotidien. Lorsque Paul était emprisonné à Rome, il avait continuellement besoin de l’encouragement et de la compagnie d’amis de confiance. Pourtant, il a envoyé deux de ses plus proches amis aider les disciples de Christ à Philippes (PH 2.19-30). « J’espère dans le Seigneur Jésus vous envoyer bientôt Timothée […] Car je n’ai personne ici qui partage mes sentiments, pour prendre sincèrement à coeur votre situation » (V. 19,20). En outre, « j’ai estimé nécessaire de vous envoyer mon frère Épaphrodite, mon compagnon d’oeuvre et de combat, par qui vous m’avez fait parvenir de quoi pourvoir à mes besoins » (V. 25). Paul a donné de bon coeur aux autres ce qui lui était le plus nécessaire. Ce qui nous semble être « le plus précieux » dans notre vie aujourd’hui pourrait être très utile à quelqu’un de notre connaissance. Il peut s’agir de notre temps, de notre amitié, de notre encouragement, de notre écoute attentive, ou d’un coup de main de notre part. Lorsque nous donnons de bon coeur ce que le Seigneur nous a donné, il est honoré, car d’autres sont secourus et nous sommes bénis en retour. David - Pain Quotidien