L’image en gros plan sur l’écran géant était puissante et détaillée, de sorte que nous pouvions voir les coupures profondes sur le corps de l’homme. Un soldat le battait tandis que toute une foule excitée riait de l’homme dont le visage était maintenant couvert de sang. Les scènes apparaissaient si réelles que je pouvais presqu’en ressentir la douleur moi-même. Or, ce n’était qu’une reconstitution cinématographique des souffrances que Christ a endurées pour nous. Nous rappelant les souffrances de Christ, Pierre a écrit ceci : « [C’est] à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces » (1 PI 2.21). Les souffrances sont à prévoir. Il se peut que les nôtres ne soient pas aussi vives que celles vécues par Paul, qui, par amour pour Christ, a été battu de verges, lapidé et naufragé. Il a été attaqué par des bandits ; il a connu la faim et la soif (2 CO 11.24-27). De même, nous ne souffrons pas nécessairement comme ceux qui endurent de graves persécutions dans des cultures où le christianisme n’est pas bienvenu. Pourtant, la souffrance sera notre expérience alors que nous devrons renoncer à nous-mêmes, subir du harcèlement, des insultes ou refuser toute implication dans des activités qui n’honorent pas le Seigneur. Ne serait-ce que le fait de faire preuve de patience, d’éviter la vengeance et de pardonner aux autres afin de favoriser de bonnes relations, cela contribue à suivre ses traces. Chaque fois que nous rencontrons la souffrance, rappelons-nous ce que Jésus a enduré pour nous. Lawrence - Pain Quotidien