« Il est parfait pour toi », m’a dit mon amie. Elle parlait d’un homme qu’elle venait de rencontrer. Elle m’a décrit son regard aimable, son sourire plaisant et son coeur en or. Quand je l’ai rencontré, je suis tombée d’accord. Aujourd’hui, il est mon mari ; pas étonnant que je l’aime ! Dans le Cantique des cantiques, la mariée décrit son époux. Son amour est meilleur que le vin et plus parfumé que les onguents. Son nom est plus doux que tout dans ce monde. Elle conclut alors que ce n’est pas étonnant qu’il soit digne d’être aimé. Il existe cependant quelqu’un de bien plus merveilleux que n’importe quel bien-aimé terrestre, quelqu’un dont l’amour est également meilleur que le vin. Son amour comble tous nos besoins. Son « parfum » est plus agréable que n’importe quel parfum, car quand il s’est livré pour nous, son sacrifice est devenu un parfum de bonne odeur à Dieu (ÉP 5.2). Enfin, son nom est au-dessus de tout nom (PH 2.9). Pas étonnant que nous l’aimions ! C’est un privilège que d’aimer Jésus. C’est la meilleure expérience que la vie puisse nous offrir ! Prenons-nous le temps de le lui dire ? Exprimons-nous par des paroles la beauté de notre Sauveur ? Si nous exaltons sa beauté dans nos vies, d’autres diront : « Pas étonnant que vous l’aimiez ! » Keila - Pain Quotidien