Je pêchais tranquillement dans les eaux limpides et calmes le long des berges verdoyantes de Piatt Lake, quand, après avoir lancé ma ligne, j’ai vu une grande perche à petite bouche se faufiler hors de la végétation épaisse pour enquêter. Elle s’est approchée de l’appât attrayant fixé au bout de ma ligne, l’a regardée, et est partie se cacher dans la flore. Le scénario s’est répété. Elle a alors donné un coup de queue et a disparu dans sa cachette pour ne jamais réapparaître. Comme on lance un hameçon, Satan lance la tentation juste devant nos yeux. Elle semble savoureuse. Elle promet la gratification. Mais le pouvoir de Satan s’arrête là. Il ne peut pas nous forcer à gober l’hameçon. Sa puissance s’arrête à la frontière de notre volonté, là où nous prenons une décision. Lorsque nous sommes avertis par le Saint-Esprit et décidons de dire non, Satan ne peut rien faire de plus. Jacques dit qu’il prend la fuite (4.7). En tant que croyants, nous pouvons recevoir beaucoup de réconfort des paroles de l’apôtre Pierre, qui lui-même a connu de grandes tentations (MT 26.33-35). Plus tard dans la vie, il écrira : « Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera […] Résistez-lui avec une foi ferme » (1 PI 5.8,9 ). Tout comme cette grosse perche a ignoré mon hameçon, nous pouvons, par la puissance de Dieu, résister avec succès aux tactiques les plus séduisantes de Satan ! Egner - Pain Quotidien