À l’âge de 15 ans, notre fille s’est enfuie de la maison. Elle a été partie plus de trois semaines. Ce furent les trois semaines les plus longues de notre vie. Nous l’avons cherchée partout et avons même demandé l’aide d’amis et de la police. Ces jours remplis de désespoir nous ont enseigné, à ma femme et à moi, l’importance de nous attendre à Dieu dans la prière. Nous étions à bout de forces et de ressources ; nous devions absolument nous appuyer sur Dieu. Elle a été retrouvée le jour de la fête des Pères. Nous allions entrer dans un restaurant pour y manger quand nous avons reçu un appel. Une serveuse dans un autre restaurant l’avait vue. Notre fille n’était qu’à trois pâtés de maisons de chez nous. En peu de temps, nous l’avons ramenée à la maison, saine et sauve. Quand nous prions, nous devons nous attendre à Dieu. Nous ignorons quand ou comment il nous exaucera, mais nous pouvons être continuellement en prière. Parfois, la réponse n’arrive pas au moment souhaité. Les choses peuvent même s’envenimer. Nous devons toutefois persévérer, croire et insister. Attendre n’est jamais facile, mais le résultat en vaut toujours la peine. Selon David : « Tu n’abandonnes pas ceux qui te cherchent, ô Éternel ! » (PS 9.11.)  Cherchons, croyons, demandons, prions sans cesse. James - Pain Quotidien