Là où je vis, c’est la saison où les plantes se protègent contre la mort en demeurant sous terre jusqu’à ce qu’il soit prudent d’en ressortir. Avant que la neige tombe et que la terre gèle, elles se départissent de leurs magnifiques fleurs et se retirent dans un endroit où elles peuvent se reposer et refaire le plein avant la prochaine saison de croissance. Malgré les apparences, elles ne sont pas mortes ; elles sont dormantes. Lors de la fonte des neiges et du dégel, elles pousseront de nouveau vers le ciel, saluant leur Créateur de leurs teintes vives et de leurs parfums suaves. Il est parfois nécessaire de traverser des étapes de dormance au fil de notre vie. Nous ne sommes pas morts, mais nous avons l’impression d’être invisibles. Nous pouvons alors nous sentir inutiles et nous demander si Dieu se servira encore de nous. Le Seigneur nous ménage toutefois de tels moments pour nous protéger et nous préparer. Au moment opportun, quand les conditions seront favorables, il nous appellera de nouveau à le servir et à l’adorer. Moïse a connu une période creuse. Après avoir assassiné l’Égyptien qui avait blessé un Hébreu, Moïse a dû s’enfuir au pays lointain des Madianites (EX 2.11‑22). C’est là que Dieu l’a préparé à entreprendre la plus grande oeuvre de sa vie (3.10). Prenons donc courage. Aux yeux du Seigneur, nous ne sommes jamais invisibles. Julie - Pain Quotidien