Il se croit vraiment quelqu’un ! » s’exclama mon ami au sujet d’un chrétien que nous connaissions. Nous avions cru discerner en lui de l’orgueil. En peu de temps, nous avons appris qu’il avait été trouvé coupable de quelque méfait grave. Le fait de s’élever ne lui avait apporté que des ennuis. Nous avons alors compris que nous n’étions pas à l’abri de cette tentation. Il est facile de faire peu de cas du péché d’orgueil dans notre coeur. Plus nous jouissons du succès, plus nous sommes enclins à croire que nous « sommes quelqu’un ». L’orgueil est au coeur même de notre nature. L’Écriture parle d’Esdras comme d’« un scribe versé dans la loi de Moïse » (ESD 7.6). Le roi Artaxerxès l’avait désigné pour diriger une expédition d’exilés hébreux à Jérusalem. Esdras était le candidat idéal pour succomber au péché d’orgueil, mais il y a résisté. Non seulement Esdras connaissait-il la loi, mais il la vivait. Après son arrivée à Jérusalem, il a appris que des Juifs avaient épousé des femmes servant des dieux étrangers, désobéissant ainsi aux directives divines (9.1,2). Il a déchiré ses vêtements en signe de douleur et s’est repenti sincèrement (9.5‑15). Son amour pour Dieu et son peuple guidaient Esdras. Il a compris la portée du péché des Israélites, mais il s’est humblement repenti et s’est appuyé sur la bonté et le pardon de Dieu. Tim - Pain Quotidien