Une mauvaise pose des canalisations électriques a été à la source d’un incendie qui a rasé notre demeure récemment construite. En une heure, tout était réduit en cendres. Un certain dimanche, en rentrant de l’église, nous avons découvert que l’on s’était introduit par effraction chez nous et que l’on nous avait cambriolés. Dans notre monde imparfait, la perte de biens matériels n’est que trop commune : des véhicules sont volés ou accidentés, des bateaux coulent, des édifices s’écroulent, des domiciles sont inondés, des biens sont pillés. L’exhortation de Jésus, selon laquelle nous ne devrions pas nous amasser des trésors sur la terre, prend alors tout son sens (MT 6.19). Jésus a raconté l’histoire d’un homme qui, ayant accumulé de grands trésors, a décidé de tout garder pour lui-même (LU 12.16‑21). « Repose‑toi, mange, bois, et réjouis‑toi » (V. 19). Cette nuit‑là, il a tout perdu, y compris sa vie. Jésus a conclu : « Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui‑même, et qui n’est pas riche pour Dieu » (V. 21). Les richesses matérielles sont temporaires. Rien ne dure pour toujours, sauf ce que notre Dieu nous permet de faire pour les autres. Donner de notre temps et de nos ressources pour répandre la Bonne Nouvelle, rendre visite à ceux qui sont seuls et aider les personnes dans le besoin sont autant de façons d’amasser des trésors dans le ciel (MT 6.20). Lawrence - Pain Quotidien