Le physicien à la retraite, Arie van’t Riet, crée des oeuvres d’art particulières. Dans sa composition picturale entrent des plantes et des animaux morts qu’il radiographie. Il scanne les radiographies développées et les télécharge dans un ordinateur, puis il ajoute de la couleur à certains éléments de ses images. Ses oeuvres dévoilent la complexité intérieure des fleurs, des poissons, des oiseaux, des reptiles et des singes. La vue intérieure d’un objet est toujours plus fascinante et révélatrice que son aspect extérieur. À première vue, Samuel a cru qu’Éliab pourrait être le prochain roi d’Israël (1 S 16.6). Dieu a toutefois dit à Samuel de ne pas s’arrêter à son apparence : « L’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au coeur » (V. 7). L’Éternel a choisi David, plutôt qu’Éliab, pour être roi d’Israël. Dieu s’intéresse plus à notre coeur qu’à notre taille, à l’état de notre âme qu’à nos traits. Pour lui, nous ne sommes ni trop vieux, ni trop jeunes, ni trop petits, ni trop gros. Il se concentre sur ce qui compte – notre réaction à son amour, ainsi que notre souci des autres (MT 22.37‑39). Nous lisons dans 2 Ch 6.30 que seul le Seigneur connaît le coeur des enfants des hommes. Quand celui qui a tant fait pour nous scrute notre coeur, qu’y voit‑il ? Jennifer - Pain Quotidien