Après avoir fait un but contre l’Allemagne durant la Coupe du monde de 2014, Asamoah Gyan, du Ghana, a exécuté un pas de danse en cadence avec ses coéquipiers. Quand Miroslav Klose, de l’Allemagne, a compté quelques minutes plus tard, il a fait un salto avant. « Les expressions de joie au soccer sont intéressantes parce qu’elles nous révèlent la personnalité, les valeurs et les passions des joueurs », dit Clint Mathis, qui a compté deux buts pour l’équipe américaine lors de la Coupe du monde de 2002. Dans le Psaume 150, David invite « tout ce qui respire » à louer l’Éternel de diverses façons. Il suggère l’emploi de trompettes et de harpes, d’instruments à cordes et du chalumeau, de cymbales et de danses. Il nous encourage à célébrer, à honorer et à adorer le Seigneur avec créativité et passion. Celui-ci est digne de notre louange parce qu’il est grand et qu’il a agi puissamment en notre faveur. Les expressions de louange germeront d’un coeur qui déborde de gratitude envers Dieu. « Que tout ce qui respire loue l’Éternel ! » (PS 150.6.) Bien qu’il existe diverses manières de célébrer l’Éternel (je ne favorise pas les saltos durant l’office religieux), notre louange devrait toujours être expressive et sincère. Quand nous méditons sur le caractère du Seigneur, et sur ce qu’il a fait pour nous, nous ne pouvons nous empêcher de le louer et de l’adorer. Marvin - Pain Quotidien