Dans Un chant de Noël, de Charles Dickens, le personnage de Scrooge est au départ entouré de mystère. Pourquoi est-il si mesquin ? Comment est-il devenu si égoïste ? Puis, alors que les esprits de Noël lui font revivre sa propre histoire, les choses s’éclaircissent. Nous pouvons constater quelles influences ont contribué à transformer un jeune homme heureux en un harpagon avide. Nous voyons son isolement et sa peine. Tandis que nous élucidons son mystère, nous découvrons également qu’il y aura restauration. Lorsque Scrooge tend la main à d’autres, les ténèbres de son égoïsme se dissipent et il connaît une nouvelle joie. Paul nous présente un mystère beaucoup plus important, et combien plus difficile à expliquer, dans 1 Timothée 3.16 : « Sans contredit, le mystère de la piété est grand : Dieu a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux nations, cru dans le monde, élevé dans la gloire. » Extraordinaire ! « Dieu a été manifesté en chair. » Le mystère de Noël se résume à ceci : comment Dieu a-t-il pu devenir un homme tout en demeurant pleinement Dieu ? Pour nous, cette réalité ne s’explique pas, mais selon la sagesse parfaite de Dieu, elle faisait partie de son plan éternel. Quel est donc cet enfant ? Jésus‑Christ, Dieu manifesté en chair. Bill - Pain Quotidien