Le public a réagi de diverses manières à un hiver particulièrement rude dans notre région du Michigan. Tandis que la neige continuait de tomber en mars, la plupart des gens ont commencé à en avoir marre et à se plaindre des prévisions météorologiques qui continuaient d’annoncer du froid. Pourtant, la beauté majestueuse de la neige ne cesse jamais de m’époustoufler. Tandis que je pelletais mon entrée, encore une fois, et que je tentais de lancer la neige sur un banc de neige dont la taille me dépassait, je ne me lassais pas de l’admirer. Un jour, des cristaux de glace ont recouvert une couche de neige vieille de quelques jours. Alors que ma femme et moi faisions une promenade à pied, nous avons eu l’impression que de la poudre de diamant avait été répandue sur le paysage. Dans l’Écriture, la neige a divers usages. Dieu l’envoie pour nous montrer sa grande créativité (JOB 37.6 ; 38.22,23). Les caps enneigés des montagnes irriguent les vallées sèches. Plus encore, Dieu nous donne la neige pour nous fournir une image du pardon. Quand l’Évangile de Jésus lave nos péchés, nos coeurs deviennent plus blancs que neige (PS 51.9 ; ÉS 1.18). La prochaine fois que vous verrez de la neige, soit vraie, soit en photo, remerciez Dieu pour le pardon des péchés que ce don de la nature représente pour tous ceux qui ont cru au Sauveur. Branon - Pain Quotidien