« Comment vas-tu aujourd’hui, Mama ? » ai-je demandé tout bonnement. En désignant du doigt ses jointures endolories, mon amie de 84 ans m’a murmuré : « La vieillesse, c’est pas facile ! » Puis elle a ajouté avec sincérité : « Mais Dieu est bon envers moi. » « La vieillesse s’est révélée être la plus grande surprise de ma vie », dit Billy Graham dans son livre intitulé Nearing Home (Sur le point de rentrer à la maison). « Je suis maintenant vieux et, croyez-moi, ce n’est pas facile. » Il fait néanmoins remarquer : « Même si la Bible ne passe pas sous silence les problèmes qu’engendre la vieillesse, elle ne la dépeint pas plus comme une époque méprisable de la vie ou un fardeau à porter en grinçant des dents. » Il mentionne ensuite certaines des questions qu’il a été obligé de se poser en vieillissant. Par exemple : « Comment est-il possible non seulement d’apprendre à composer avec les craintes, les épreuves et les limites personnelles croissantes dont s’accompagne la vieillesse, mais aussi de s’affermir intérieurement malgré toutes ces difficultés ? » Dans Ésaïe 46, Dieu nous assure d’une chose : « Jusqu’à votre vieillesse […] je vous soutiendrai ; je l’ai fait, et je veux encore vous porter, vous soutenir et vous sauver » (V. 4). Même si nous ignorons combien de temps il nous reste à vivre ici-bas et ce que nous pourrions avoir à supporter en vieillissant, une chose est sûre : Dieu prendra soin de nous tout au long de notre vie. Lawrence - Pain Quotidien